Communiqué de presse de Rassemblement R– 24 septembre 2013

Procès des faucheurs d’OGM: il faut un débat, pas une fiction

Ce 24 septembre 2013, le juge de Dendermonde a prononcé son jugement à l’encontre des 11 personnes choisies selon des critères inconnus parmi les trois cents qui s’étaient opposées à l’expérimentation en plein air d’une culture de patates OGM à Wetteren, le 29 mai 2011. Sans avoir voulu entendre le point de vue des experts Comparants Volontaires, le juge a condamné les prévenus à des peines allant de 3 à 6 mois de prison avec sursis. Les dommages et intérêts s’élèvent à environ 20.000 euros. Le chef d’inculpation « d’association de malfaiteurs » est maintenu, créant un dangereux précédent pour les citoyens militants.

Le Rassemblement R considère ce jugement inique et indéfendable.
Il confirme l’imposition de la technoscience contre les opinions publiques et témoigne d’une conception si étriquée de la démocratie qu’il l’en éloigne radicalement.

Ce procès de 11 personnes, qui ont réalisé une action non-violente pour alerter les citoyens quant aux dangers liés à une expérimentation génétique à ciel ouvert, a reposé sur des bases à ce point déséquilibrées qu’il a pris tous les airs de la fiction.

Rappelons qu’en août 2012, le tribunal de Gand avait jugé que l’autorisation de l’essai OGM était rendue illégale par le manque de motivations de la part des ministres compétents. Paul Magnette (PS) et Laurette Onkelinx (PS) n’avaient tenu compte ni des oppositions publiques, ni des avis minoritaires des experts du Conseil de biosécurité. Cela est d’autant plus inacceptable que les OGM représentent une menace certaine et avérée notamment :

  •   sur la santé publique ;
  • sur la souveraineté alimentaire de chaque pays au Nord comme au Sud, puisque les paysans qui utilisent des semences OGM, souvent sous la contrainte financière, deviennent dépendants des quelques firmes qui les produisent et les commercialisent ;
  • sur la biodiversité puisque les OGM contaminent les cultures non-OGM et s’imposent en même temps que les pesticides qui leur sont consubstantiels.

Ils sont également un danger pour la démocratie, comme l’indique de manière criante ce procès, où ont été jugés coupables des citoyens qui se sont opposés non-violemment à un essai OGM illégal, alors qu’aucune délibération publique digne de ce nom n’a été organisée au sujet de la recherche OGM.

Le discours politique et médiatique sur les expérimentations OGM à ciel ouvert se construit en s’appuyant sur la criminalisation de militants attentifs au bien commun.

La fiction ainsi créée oppose « la science » à une « association de malfaiteurs ».
Pourtant, la science n’a rien à voir avec la décision politique d’autoriser la culture, dans les champs, de plantes manipulées génétiquement qui arrivent jusque dans nos assiettes. De nombreux scientifiques prennent d’ailleurs position contre ces expérimentations, comme les 828 scientifiques qui demandent le bannissement des OGM .
Les citoyens non-violents qui arrachent quelques plantes expérimentales en prenant d’importants risques personnels pour alerter sur les dangers et l’absence de débat public, ne peuvent pas plus légitimement être taxés d’« association de malfaiteurs », sauf à vider de son contenu le concept de citoyenneté.

En criminalisant les militants, en travestissant la science, ce procès politique crée une fiction favorable aux OGM et se substitue au débat qui doit avoir lieu.

Alors que s’ouvre la quinzaine pour la Liberté des semences et de la nourriture, le Rassemblement R dénonce le brevetage des semences et du vivant, dérive évidente et insensée du concept de brevet. La privatisation des semences, bien commun vital qui doit être accessible à tous, la marchandisation et l’industrialisation de l’agriculture constituent une impasse et un non-sens.
R s’associe au mouvement de grande ampleur qui promeut l’agriculture paysanne, locale, familiale, de qualité, garante de la souveraineté alimentaire. Cette agro-écologie est incompatible avec les OGM, qui sont imposés dans les champs et les assiettes par des groupes privés irresponsables avec l’assistance active de certains Etats, dont celui de Belgique.

Le jugement de Dendermonde relance le débat sur les OGM, le Rassemblement R y contribuera activement.

www.rassemblement-r.be
Résister – Réenchanter – Ralentir – Refonder – Relocaliser – Redistribuer – Revivre